INSECTE. Ce robot, inspiré du batelier d’eau, un insecte aquatique, adore les flots bien sales. Mieux, il s’en nourrit ! Baptisé Row-Bot par ses concepteurs de l’université de Bristol (Royaume Uni), il se déplace à la surface, campé sur ses quatre pattes – chacune terminée par un flotteur – et est propulsé par deux rames. Surtout, il est totalement autonome sur le plan énergétique. Row-Bot produit en effet sa propre électricité grâce à sa pile à combustible microbienne (MFC) qui fonctionne tel un “estomac artificiel” en dégradant la matière organique grâce à ses colonies de bactéries hébergées dans la pile. Avant de se déplacer, le robot s’ouvre d’avant en arrière. Il donne alors de petits coups de rame lui permettant d’avancer de quelques centimètres et d’avaler de l’eau chargée de matière organique. Puis il se referme et fait fonctionner sa pile. La dégradation de la matière organique par les bactéries libère alors du dioxyde de carbone, des protons (ions hydrogène) et – surtout – des électrons. Cette électricité lui permet de mettre en fonctionnement un petit moteur électrique qui actionne les deux rames pour le mouvement suivant.

Source : Ce robot aquatique se nourrit de déchets trouvés dans l’eau – Sciencesetavenir.fr

Ca c’est génial ! Presque trop beau pour être vrai. Cela dit il faudrait arriver a un genre de robot capable de se réparer ou assez résistant pour tenir un certain temps.