Pour le dirigeant, obéir à l’injonction du FBI représente un risque trop grand pour l’ensemble des clients de la marque et pour les citoyens américains dans leur ensemble. « [Les forces de l’ordre] nous ont notamment suggéré de revenir aux outils de sécurité déployés sur iOS7 en 2013, considérant ceux ci comme suffisants. Mais la sécurité d’iOS 7 a depuis été percée par les cybercriminels. » Difficile en effet d’assumer un tel retour en arrière pour un constructeur, qui conduirait à exposer dangereusement les possesseurs d’iPhones.

Source : Craig Federighi, VP d’Apple, refuse de remettre en question la sécurité des iPhones – ZDNet

Ne pas se tromper de sujet. Quel intérêt ? Pour qui ? Quelques terroristes ou d’autres millions de personnes avec dans le tas sans doute des centaines avec des infos ayant beaucoup plus de valeur.