The Blog

Pollution: Le scandale des nanoparticules diesel sera-t-il «pire que l’amiante»?

La pollution de l’air ambiant et les pics de plus en plus fréquents dans l’Hexagone ne datent pas d’hier. Mais imaginez maintenant que les particules les plus toxiques soient largement sous-estimées, voire oubliées, des mesures actuelles…

Source : Pollution: Le scandale des nanoparticules diesel sera-t-il «pire que l’amiante»?

Ça m’énerve ces pseudo scandales et ces personnes qui s’offusquent des conséquences de telle ou telle technologie. Evidemment il y a des personnes peu recommandables qui abusent de la confiance des autres pour faire de l’argent. Mais il faut aussi prendre en compte que tout progrès comporte sa part de risque qu’on est incapable d’évaluer sur le moment mais seulement après un minimum de recul (ou de nouvelles technologiques capables de mesurer l’impact dont on ne disposait pas a l’époque). C’est très triste, cela peut faire des morts et on le regrette tous. Mais la notion de scandale me fait rire comme si on nous cachait quelque chose juste pour le plaisir de nous nuire, faut vraiment arrêter.

Read More

Gros couic sur le petit-déj – Libération

Le repas le plus important de la journée ? Fini, oublié. C’est mort. Le miel sera bientôt au prix du caviar, le cours du beurre a presque triplé depuis avril 2016, et on n’ose pas parler du café ou du cacao…

Source : Gros couic sur le petit-déj – Libération

Je n’aime pas tant que ça cet article en fait. La façon d’amener les choses me dérange quelque peu. Cela dit il a le mérite de parler de quelques sujets de fond : les denrées qu’on consomme le matin sont menacées : miel, chocolat et j’en passe. Même le beurre en ce moment même si c’est moins lié au climat qu’a une conjoncture socio économique.

Read More

A partir du 2 août 2017, la planète va devoir vivre à crédit

Le Global Footprint Network, un think tank spécialisé dans les enjeux environnementaux, a annoncé que le 2 août est le jour à partir duquel l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en un an. Six jours plus tôt que l’année passée.

Source : A partir du 2 août 2017, la planète va devoir vivre à crédit

L’indicateur est certes imparfait, certains pourront argumenter il ne tient pas compte de tout un tas de facteurs divers et variés mais ce que je retiens c’est que d’une année sur l’autre avec un calcul identique le résultat est de moins en moins bon ce qui peut au moins éclairer sur une certaine tendance qui aura intérêt a être compensée d’une manière ou d’une autre.

Read More

COP21: Un accord historique, « bon et équilibré » signé à Paris – Sciencesetavenir.fr

Donnant un signal « fort aux marchés », mais ne permettant pas encore de limiter la hausse de température à 2°C, l’Accord de Paris inclut un mécanisme qui obligera à sa révision, toujours plus ambitieuse. L’aube d’un monde bas carbone?

Source : COP21: Un accord historique, « bon et équilibré » signé à Paris – Sciencesetavenir.fr

Visiblement de nombreuses personnes s’accordent à dire que c’est pas mal ce qui s’est passé à la COP21. Ça ne rendra pas les choses plus simples pour autant ni révolutionnaires mais pour une fois je suppose qu’on peut féliciter le gouvernement français.

Read More

Ce robot aquatique se nourrit de déchets trouvés dans l’eau – Sciencesetavenir.fr

INSECTE. Ce robot, inspiré du batelier d’eau, un insecte aquatique, adore les flots bien sales. Mieux, il s’en nourrit ! Baptisé Row-Bot par ses concepteurs de l’université de Bristol (Royaume Uni), il se déplace à la surface, campé sur ses quatre pattes – chacune terminée par un flotteur – et est propulsé par deux rames. Surtout, il est totalement autonome sur le plan énergétique. Row-Bot produit en effet sa propre électricité grâce à sa pile à combustible microbienne (MFC) qui fonctionne tel un “estomac artificiel” en dégradant la matière organique grâce à ses colonies de bactéries hébergées dans la pile. Avant de se déplacer, le robot s’ouvre d’avant en arrière. Il donne alors de petits coups de rame lui permettant d’avancer de quelques centimètres et d’avaler de l’eau chargée de matière organique. Puis il se referme et fait fonctionner sa pile. La dégradation de la matière organique par les bactéries libère alors du dioxyde de carbone, des protons (ions hydrogène) et – surtout – des électrons. Cette électricité lui permet de mettre en fonctionnement un petit moteur électrique qui actionne les deux rames pour le mouvement suivant.

Source : Ce robot aquatique se nourrit de déchets trouvés dans l’eau – Sciencesetavenir.fr

Ca c’est génial ! Presque trop beau pour être vrai. Cela dit il faudrait arriver a un genre de robot capable de se réparer ou assez résistant pour tenir un certain temps.

Read More