Tagged: psychologie

Les multipotentialistes convaincants | Matthieu Lassagne | Pulse | LinkedIn

Convaincre un recruteur en tant que candidat, convaincre ses responsables d’allouer du budget à un projet aussi génial qu’extraterrestre, convaincre les investisseurs, ou en tant que dirigeant, convaincre son COMEX que l’orientation est la bonne…

Source : Les multipotentialistes convaincants | Matthieu Lassagne | Pulse | LinkedIn

Pas encore lu, je me le garde pour plus tard.

More

Toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil | Les Questions Composent – Shaarli-Tech – HowTommy | Liens et actu en vrac – Le Hollandais Volant

« C’est culturel, les hommes doivent « savoir séduire » et les femmes doivent « savoir se défendre ».

Un homme est mieux vu par ses pairs quand il est capable de séduire des filles. Une fille est mieux vu par ses pairs quand elle est capable de ne pas se laisser séduire. »

Voilà, c’est pour ça que le mec qui couche avec tout le monde est vu comme un Don Juan et la fille qui fait la même chose comme une salope. C’est culturel (voire instinctif) et ça date depuis des millions d’années.

Même les animaux le font : les mâles se battent entre eux et le gagnant gagne la femelle. Parfois c’est aussi la femelle qui choisit le plus beau spécimen pour une meilleure garantie de la survie de l’espèce (même si le combat des mâles a le même but, au fond).

(Après, seul l’espèce humaine est assez sociable et avancée pour ne plus faire ce genre de discrimination… Enfin… presque tous les individus.)

via Toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil | Les Questions Composent – Shaarli-Tech – HowTommy | Liens et actu en vrac – Le Hollandais Volant.

Débat intéressant…

EDIT : voici un commentaire qui résume ma pensée peut-être mieux que je l’ai fait plus bas.

EDIT : autre commentaire intéressant de l’auteur il me semble.

EDIT : un article complémentaire de l’auteur qui montre bien effectivement le parti pris, volontaire mais réducteur de l’histoire de poire. Ca me va mieux ! Mais en effet, comment parler de toutes ces nuances avec un simple article.

EDIT : tout aussi intéressant, ce nouveau complément d’article

Ça mériterait presque un long pavé a mon tour mais pas envie. Par contre ça mériterait d’y revenir, un de ces 4 ou pas 🙂

Cela dit, en quelque mots, je trouve beaucoup de propos intéressants même si parfois ils sont victimes de raccourcis malheureux (à mon gout).

Ce que j’en retiens à première lecture :

  • Oui l’éducation / la culture judéo chrétienne c’est de la merde qui nous a pollué, mais pour moi c’est un héritage de notre nature profonde (critiquable hein) (en réaction à tech-services)
  • D’accord aussi avec Timo (et d’ailleurs c’est en lien avec la remarque précédente selon moi) : il y a à la base une mécanique liée à la survie de l’espèce (mâle alpha etc…)
  • D’accord avec Tommy, parmi les qualités importantes « Confiance en soi, sociable, bien dans sa peau ». Ça prime sur la gentillesse, qui n’est pas une qualité en soi (en réaction a l’article d’origine).

Maintenant il y a des raccourcis de l’article d’origine (exprès par provocation ?) mis en valeur d’ailleurs par Tommy. Le gentil n’est pas forcément un misogyne (peut-être que ça arrive hein). Ce n’est pas parce que poire a des aspirations comme melon qu’il en est myso. OK poire n’assume pas, ok poire se lamente à tort mais ça ne fait pas forcément de lui quelqu’un qui prend les femmes pour des objets ou autre… Il est juste malheureux que sa situation ne corresponde pas a ses attentes et ne comprends pas comment en sortir, voire il  fait de la merde pour en sortir. C’est juste assez humain en somme.

Pas de bol le cerveau de Poire est foireux, maintenant son travail va être d’en sortir. Il y en a qui naissent directement sur la bonne voie et d’autres non, qui doivent y arriver.

Bon finalement j’en ai parlé plus que prévu et pourtant on pourrait en parler encore longuement…

EDIT

Tiens un commentaire intéressant de l’auteur de l’article d’origine :

Poire n’est pas gentil. Il est servile. Quand on est gentil, c’est pour rien, gratos, cadeau. Quand on est servile, c’est pour obtenir quelque chose en échange.
Dans la vie, tout n’est pas tout noir ou tout blanc, heureusement. Bon nombre d’hommes pourraient s’identifier à Poire de l’article, et ils ne sont pas tous puceaux ni même célibataires. Mais cet article est (je le répète) une caricature pour comprendre une sorte de phénomène de société. Les femmes ne sont pas perçues comme des êtres indépendants et faisant leurs propres choix, mais comme des objets, ou des récompenses, ou des mignonnes marionnettes. C’est (entre autres) ce qui mène à des situations telles que celle décrite ici.

Quand un femme plait à un homme, il faudrait qu’ils se plaisent mutuellement, c’est tout. Etre gentil (ou faire semblant, ou croire l’être, ou faire ce qu’on imagine qu’il faut pour l’être) ne change pas grand chose à l’affaire. Etre fidèle à soi-même, exprimer ses sentiments, ce sont des choses beaucoup plus intéressantes.

Outre le fond que je trouve très vrai (surtout le dernier paragraphe), la partie en italique m’interpelle…

Alors, oui sur le fond, aucune femme ne devrait être chosifiée (d’ailleurs aucun être vivant tout court). Maintenant ce propos m’apparait complètement à côté de l’histoire présentée. En fait ce propos n’a rien à voir avec Poire Melon ou Cerise ni même Pastèque. C’est un propos plus universel et il me semble qu’il traduit une souffrance / un énervement réflexion de l’auteur plus qu’un résumé de l’histoire de Cerise & co. Je veux dire, remettre la « chosification » des femmes entièrement sur des Poires, woah ! Enfin, la dernière phrase avec le « (entre autres) » remet un peu en perspective. Mais je veux dire, quitte à traiter ce sujet tout à fait vrai et valable, pourquoi le traiter ainsi ?

Même dans l’exemple finalement, Cerise profite (et personne ne lui reproche) de la gentillesse de Poire (vraie ou non) pour se consoler et retourne voire melon. Peut importe la logique de Poire, dans l’exemple Cerise n’en est jamais victime. Alors OK Poire se méprend voire est un connard. C’est peut être même souvent le cas. Mais dans ce cas en quoi Cerise est victime de la chosification de Poire ?

Globalement, tout comme Cerise, les femmes ont appris a mettre les poires de côté il me semble et je dirais même que les Poires n’ont jamais eu de succès avec les femmes. S’ils le font comme le décrit l’article (par intérêt malsain uniquement plutôt que par qualité intrinsèque), c’est même bien fait pour eux, la nature fait bien les choses 🙂

Au final j’aurais vu l’article plutôt comme une analyse d’un phénomène navrant, pour aider les Poires, ou encore pour montrer que les poires (celles de l’article et non celles en général : il y a plus de nuances que ça) et leurs pensées / manières de faire c’est de la merde (au delà des biais que j’ai évoqué plus haut, comme d’autres personnes l’ont fait avant) mais en pas vraiment comme un article sur la défense de chosification des femmes…

EDIT : bon, à la lecture des commentaires de l’auteur, il semble bien que l’article d’origine ne soit vraiment qu’une partie précise et réductrice de sa pensée. Le reste étant selon moi (ce qui est apporté dans ses commentaires) tout aussi important pour bien comprendre…

Pour partir plus loin dans la digression..

Par ailleurs, pour ouvrir le débat sur une autre réflexion que je me fais, croire en l’acte désintéressé chez l’être humain est une pure utopie :-). Ceux qui y croient seront toujours amenés à souffrir. Tout acte est motivé par un besoin personnel, nous sommes tous câblés ainsi. Et dans le fond, tant que cela se fait dans le respect de l’autre pourquoi ce serait un problème ? Puisqu’il en est question ici, en quoi la gentillesse désintéressée serait elle meilleure (existe-t-elle d’ailleurs ? ) ? Si le gentil a un intérêt personnel, du moment qu’il ne casse pas les pieds de l’autre avec ça en la transformant (la gentillesse) ensuite en frustration en haine et en saloperie, qu’est ce que ça peut faire après tout ?

Mettons, le meilleur gentil qui puisse exister (selon moi), celui qui prend plaisir de voir son proche plus heureux, le fait aussi par intérêt personnel. Par exemple, parce que le proche a de la valeur pour le gentil. Ou encore parce qu’il (consciemment ou non) se sent lui même meilleur de faire acte de gentillesse. Ou encore, parce qu’il veut être bien perçu… Bref, si le gentil n’avait rien à tirer de sa gentillesse (ici, ne se sent pas un être meilleur, ou n’est pas content de voir un proche plus heureux) bah il ne serait pas gentil…

Dernière chose (haha le pavé est bien gros maintenant :)) que ce soit dans la gentillesse ou tout autre chose intervenant das une relation, selon moi, il doit obligatoirement y avoir un équilibre pour que cette relation soit saine et durable. Ce qui sous entend une réciprocité et donc un retour. Oui oui, j’ose. Le sens unique en gentillesse ou autre n’a pas d’avenir. Croire, homme ou femme, que dans un couple on peut profiter indéfiniment et gratuitement de tout est une belle connerie.

Par contre chose importante sur la réciprocité, c’est qu’elle doit être naturelle le plus possible… Croire qu’elle vient uniquement d’un effort est aussi une belle connerie. Quelqu’un comme Poire qui va idéaliser Cerise et faire des efforts en attendant que Cerise en fasse autant pour « compenser / récompenser » se plante. C’est une question de prendre la personne telle qu’elle est avec ses qualités et ses défauts point. Si poire est incapable de trouver son bonheur de ça et qu’il finit par en tirer de l’aigreur et de la frustration c’est juste qu’il s’est planté et il ne peut que s’en blâmer lui même. Dans une relation chacun doit faire un effort, mais s’il l’un fait ce qu’il estime être des efforts sans y trouver de retour c’est avant tout lui qui se plante, et ce n’est pas si grave. Il s’est juste trompé sur la personne en face et il ne doit pas forcément lui en tenir rigeur (encore une fois en partant du principe que les deux parties agissent dans le respect de l’autre).

More

La posture magique pour obtenir tout ce que vous voulez: le Gentil Brontosaure | Slate

«Soyez poli, mais ferme […] Au bout d’un moment, ils ne voudront plus qu’une chose —que vous ne soyez plus dans leurs pattes— et ils céderont à tous vous désirs, juste pour vous voir débarrasser le plancher.»

via La posture magique pour obtenir tout ce que vous voulez: le Gentil Brontosaure | Slate.

Je ne sais pas quelle est la validité de cette théorie, mais en tous cas c’est très amusant et mignon. Je dois avouer malgré tout que j’imagine bien la lourdeur que me procurerait une personne dans cette stratégie. J’aurais sans doute envie de m’en débarrasser rapidement :p M’enfin bon, ça me fait penser à ces sites mettant en valeur de douteux pickup artist. J’ai toujours des doutes quand on parle de méthode magique qui permet d’avoir tout ce qu’on veut.

Source Timo il me semble.

More

Management : éloge de la …fragilité

Le culte de la performance statistique nuit à la performance réelle

Organisation hiérarchique, revues de personnel, objectifs à deux chiffres, le culte de la performance statistique est tellement au cœur du management qu’il brouille notre relation à la performance réelle.

via Management : éloge de la …fragilité.

Un petit article qui a le mérite de traiter le sujet des méthodes de management actuelles dans les grandes entreprises sous un œil différent. En effet, si le culte de la performance statistique n’était à long terme que contre productif ?

Ce qui est dommage c’est que cet article aborde un sujet intéressant mais tombe très vite dans une espèce de banalité langue de bois version humaniste et éloge de la fragilité. On parle pour ne rien dire à part des concepts généralistes qui noient le poisson. C’est le genre de discourt ou tout le monde hoche la tête et puis se quitte avec une pseudo satisfaction mais au final sans aucune action concrète.

Quand au rôle du DRH, seule ombre de solution abordée, je la trouve étonnante. Dans l’entreprise, je n’ai jamais trouvé que la RH avait un quelconque pouvoir. Elle ne fait tout simplement pas parti de la chaine de management et est encore moins proche au quotidien des collaborateurs que les managers de premier niveau.

More