Tagged: réflexions

Sommet NetMundial : vers la fin du contrôle d’Internet par les Etats-Unis

La surveillance massive par le gouvernement américain était au centre des discussions à Sao Paulo, où s’est tenue la conférence internationale sur la gouvernance d’Internet.

via Sommet NetMundial : vers la fin du contrôle d’Internet par les Etats-Unis.

Ca me parait trop simpliste de résumer cela en la surveillance uniquement issue des USA. Pour moi c’est une histoire de moyens et de puissance. La majorité des gouvernements sont dans ces pratiques je pense. Simplement les USA ont la chance  (malchance ?) d’avoir les plus gros moyens sur le sujet. Donc forcément ils sont plus disposés à passer pour les seuls (connerie) méchants dans l’histoire…

More

Ces enfants trop bruyants | Les Questions Composent

L’article de Mme Déjantée met en lumière le fait que l’espace urbain soit considéré comme appartenant principalement aux adultes, avec un fractionnement de plus en plus important entre les groupes: tel espace est réservé aux enfants, des lieux de vie en général ils sont soit exclus, soit à peine tolérés.

via Ces enfants trop bruyants | Les Questions Composent.

Sujet intéressant qui sort des sentiers battus.

Cela dit, je pense qu’il ne s’agit pas d’enfants en particulier dans le fond mais juste de tolérance et de partage.

L’espace public, n’appartient en réalité (ou ne devrait appartenir) à personne en particulier mais bien à tout le monde. Pas besoin de tergiverser, il suffit d’aller relire la définition du mot qui est franchement sans équivoque pour moi.

Donc enfant ou pas, ce débat renvoie surtout à la notion d’espace commun, de liberté qui commence là ou celle des autres s’arrête etc etc… C’est une équation quasiment impossible à résoudre d’ailleurs. Cette somme d’intérêts individuels, forcement divergents, est impossible à accorder.

Pour moi la seule façon d’y arriver est que chacun arrive a tolérer qu’on empiète son propre bien être. En considérant que forcément, nous mêmes empiéterons forcément un jour ou l’autre sur le bien être de quelqu’un d’autre.

Après on pourra objecter que certains sont plus disposés a supporter et d’autres moins et que ce n’est pas juste. Désolé mais tous égaux n’existe pas non plus et il faut faire malheureusement avec. Tout débat sur le sujet sera malheureusement probablement stérile à mon avis.

Maintenant, pour en venir à l’enfant, effectivement, le regard des autres dans cette situation peut donner lieu à des comportements néfastes pour l’enfant. Effectivement l’enfant est probablement celui qui en souffre le plus. Il faut donc que l’adulte agisse en conséquence et que les autres supportent cette amputation de leur tranquillité.

Maintenant, dire que c’est honteux de ne pas supporter les enfants bruyants (je vais à l’extrême inverse) n’est pas plus tolérant. C’est juste gonflant quoi qu’on en dise. Par contre, ne pas tolérer cela alors que certains adultes sont en effet bien pires ça c’est effectivement plus inadmissible. Tout comme considérer – obligatoirement – que l’enfant est bruyant parce que les parents ont échoué. C’est peut être vrai mais peut être pas. Et d’ailleurs, c’est autant l’affaire d’une mère que d’un père. C’est quoi ces conneries de renvoyer tout cela sur la mère.

More

Il va vraiment falloir que quelqu’un se décide à renverser la table ! | Contrepoints

Je suis généralement d’une nature plutôt calme. Mais là, vu l’état du pays et l’effondrement d’une classe politique totalement discréditée (tous partis confondus), je crois qu’il va vraiment falloir que quelqu’un – ou le peuple – se décide à renverser la table.

via Il va vraiment falloir que quelqu’un se décide à renverser la table ! | Contrepoints.

J’avoue que j’ai tendance à rejoindre les pensées de l’auteur de cet article. Je me demande même encore combien de temps on va réussir a tenir ce rythme avant d’avoir quelque chose de vraiment grave qui nous tombe sur la gueule…

More

Cerise et Melon: Lâchez-leur la grappe. | Les Questions Composent

Vous savez, le monde est plein d’enfoirés. Melon et Cerise en font peut-être partie. Ou alors peut-être que ce sont des gens très bons, très gentils. On n’en sait rien. Melon est peut-être sexiste, ou peut-être qu’il ne l’est pas. On n’en sait strictement rien, l’article ne dit rien sur le supposé sexisme de Melon. On sait qu’il a trompé sa copine, admettons, mais tromper une femme, depuis quand c’est nécessairement du sexisme ? Là où Poire a tort, c’est qu’il pense qu’un mec sexiste, c’est un mec qui rend une fille malheureuse, bouhou, la pauvre. Je le répète, c’est Poire qui est sexiste, à penser que les femmes sont de pauvres petits êtres fragiles que l’on doit « bien traiter » pour qu’elles soient heureuses, et qu’elles ont besoin d’un mec gentil pour les soutenir. Des pauvres petites choses qui finissent par tomber dans les bras du mec le plus gentil avec elles. Ou alors de viles salopes qui ne savent pas ce qui est bon pour elles, sinon elles sortiraient avec lui. C’est très sexiste de considérer qu’une femme ne sait pas ce qui est bon pour elle parce qu’elle ne couche pas avec le mec le plus gentil. C’est sexiste de reprocher à une femme de ne pas coucher avec vous, comme si cela vous était dû. Poire ignore que les femmes ont leurs propres désirs, fantasmes, attirances. Poire n’est pas un séducteur (dans le sens où la séduction consiste à se rendre attirant aux yeux de quelqu’un), c’est un chouineur, et il chouine parce qu’une femme qu’il n’a pas su séduire est allé dans les bras d’un autre. Il s’imagine que séduire, c’est accumuler un certain nombre de points, qu’il y a une sorte de score à partir duquel une femme couche avec vous. Et il croit que si Cerise ne marche pas comme ça, c’est parce que: c’est une salope, elle ne comprend rien à la vie, elle ne sait pas ce qui est bon pour elle… Bref, parce que quelque chose cloche chez elle.

via Cerise et Melon: Lâchez-leur la grappe. | Les Questions Composent.

Vraiment intéressant 🙂 Pas tout lu du premier coup mais c’est en rapport avec cet article.

J’avoue, le coup du « cette nana ne sait pas ce qui est bon pour elle » (sous entendu le mec gentil) peut être assimilé a du sexisme… Tout comme le côté c’est un être fragile qu’il faut protéger…

Pas fragile plus qu’une ou surtout un autre. Et comme une ou un autre elle peut se planter. Ou tout simplement aller vers quelque chose qui lui plait sincèrement tout en sachant consciemment ou non qu’à terme elle risque de prendre cher sentimentalement… Mais c’est un choix.

Effectivement, les images véhiculées par notre culture (mais qui selon moi viennent de notre nature « animale », elles ne sont pas venue du néant) sont difficiles à tuer…

Si le mâle n’est pas protecteur quelle est son utilité ? S’il n’a pas d’utilité, pourquoi est-il là ? En fait, plus qu’une histoire de sexisme ou non pour moi c’est plus une histoire de savoir « quelle est ta place, qui es tu ». On ne le fait pas forcément exprès de véhiculer des images sexistes, style l’homme est protecteur la femme est protégée. C’est aussi qu’on cherche tous notre place. S’il n’y a plus ces codes, simples, sur quoi se baser ? Pourrons nous simplement trouver notre place / utilité un jour ?

Je pars du principe que chacun, homme ou femme à besoin de trouver un sens à son existence. Si l’on part du principe qu’aujourd’hui tous les codes, valeurs sont dépassés, voire néfastes (ex : mâle protecteur assimilable à du sexisme) comment trouver sa place, un sens à sa vie ?

Si je résume, aujourd’hui on vis dans une société ou l’on nous fait de plus en plus comprendre que nul est irremplaçable. Ou l’on nous fait comprendre que personne n’a de place prédéfinie et donc d’intérêt / de rôle, de but particulier. Que n’importe qui, homme ou femme peut faire n’importe quoi. Je dis pourquoi pas et peut être même que c’est pour aller vers le mieux (reste à démontrer).

Mais dans ce cas, comment trouver un sens à sa vie. Comment être heureux ? Bref, je comprends qu’on touche du doigt un des maux du monde moderne (disons post-industrialisé) ou tout le monde à tout mais reste irrémédiablement malheureux…

Tout est à reconstruire et aujourd’hui je ne suis pas certain qu’on ait une échelle de valeurs alternative…

More