The Blog

Boston Dynamics : Atlas court désormais en toute autonomie – FrAndroid

Le robot Atlas peut désormais courir en toute autonomie, c’est ce que l’on peut découvrir dans la dernière vidéo. Il semble même bien plus humain en courant que de nombreux coureurs du dimanche que l’on peut croiser dans les rues. L’année dernière, il avait appris à faire des saltos. Désormais, il sait courir à l’extérieur et sauter au-dessus d’un tronc d’arbre.

Source : Boston Dynamics : Atlas court désormais en toute autonomie – FrAndroid

Il n’y a pas que l’IA qui progresse à vitesse grand V ces temps ci…

Read More

Ford teste un exosquelette pour ses agents de production

Travailler sur une ligne de production d’usine est souvent très éprouvant pour le corps. Ford teste actuellement des exosquelettes pour ces employés.

Source : Ford teste un exosquelette pour ses agents de production

On y arrive petit à petit, l’humain augmenté. Dans le cas présent, cela permet de potentiellement soulager les troubles physiques engendrés par le travail à la chaine ce qui est évidemment un excellente chose.

Read More

Grâce à des chercheurs français, les robots vont devenir plus résistants

Même endommagés, les robots du futur pourront se relever et  s’adapter à la situation. Comme un animal blessé qui continue à marcher malgré son handicap.

Source : Grâce à des chercheurs français, les robots vont devenir plus résistants

Je trouve cette idée géniale. Je me demande même pourquoi ce domaine n’a pas été investi plus tôt. A moins d’avoir des robots capables de s’auto réparer cela me parait assez indispensable. Et même, en admettant qu’ils puissent se réparer, je doute qu’ils puissent le faire assez vite pour être plus rentable qu’une situation de gestion de handicap. D’ailleurs, probablement que pas mal de réparation nécessiteraient un repli qui obligerait de toute façon à gérer le handicap.

Read More

Ce robot aquatique se nourrit de déchets trouvés dans l’eau – Sciencesetavenir.fr

INSECTE. Ce robot, inspiré du batelier d’eau, un insecte aquatique, adore les flots bien sales. Mieux, il s’en nourrit ! Baptisé Row-Bot par ses concepteurs de l’université de Bristol (Royaume Uni), il se déplace à la surface, campé sur ses quatre pattes – chacune terminée par un flotteur – et est propulsé par deux rames. Surtout, il est totalement autonome sur le plan énergétique. Row-Bot produit en effet sa propre électricité grâce à sa pile à combustible microbienne (MFC) qui fonctionne tel un “estomac artificiel” en dégradant la matière organique grâce à ses colonies de bactéries hébergées dans la pile. Avant de se déplacer, le robot s’ouvre d’avant en arrière. Il donne alors de petits coups de rame lui permettant d’avancer de quelques centimètres et d’avaler de l’eau chargée de matière organique. Puis il se referme et fait fonctionner sa pile. La dégradation de la matière organique par les bactéries libère alors du dioxyde de carbone, des protons (ions hydrogène) et – surtout – des électrons. Cette électricité lui permet de mettre en fonctionnement un petit moteur électrique qui actionne les deux rames pour le mouvement suivant.

Source : Ce robot aquatique se nourrit de déchets trouvés dans l’eau – Sciencesetavenir.fr

Ca c’est génial ! Presque trop beau pour être vrai. Cela dit il faudrait arriver a un genre de robot capable de se réparer ou assez résistant pour tenir un certain temps.

Read More